Les institutions de prévoyance, ces gendarmes des accords de santé des branches

Par Rodolphe Helderlé – Seuls 63 accords de branche concernent la complémentaire de santé, contre 252 la prévoyance. Le potentiel existe donc plus que jamais. Pour preuve, le nombre d’accords de santé a doublé en deux ans dans les branches alors que les marges de progression en prévoyance plafonnent. C’est dans ce contexte que le groupement Adeis vient de voir opérationnellement le jour, pour promouvoir les offres de santé d’Apicil Prévoyance, d’Humanis Prévoyance (Aprionis Prévoyance, Novalis Prévoyance et Vauban Humanis Prévoyance), de la CIPREV, du GMP (Groupement National de Prévoyance) et d’IPSEC dans les branches.

Retrouvez l’intégralité de cet article sur :

www.miroirsocial.com