Selon Adéis, le risque élevé d’épuisement professionnel toucherait 15 % des salariés

Par Jean-Charles Naimi – Dégradation de l’état de santé différent selon les zones géographiques, facteurs qui accélèrent les risques de burn out, rôle des soutiens sociaux. Les institutions de prévoyance ont besoin de connaître l’ensemble de ces éléments pour orienter leur action sociale, notamment dans le cadre du développement de la santé collective obligatoire. Le 20 novembre dernier, le groupement paritaire de prévoyance dédié aux branches professionnelles Adéis (1) a organisé une rencontre autour de la santé au travail. L’objectif était de mettre en avant que la qualité de vie au travail, le bien-être ou encore la prévention des risques sont des préoccupations majeures pour les branches professionnelles.

Retrouvez l’intégralité de cet article sur :

www.agefi.fr